Bobo-Dioulasso : Quand une partie de la population rame à contre-courant des objectifs de l’opération mana-mana

Bientôt, ce sera un mois lorsque  s’est effectuée l’opération « manamana« du samedi 31 juillet 2022 dans la ville de sya. Le constat des lieux nettoyés réalisé ce 23 août 2022 par notre rédaction est désolant. Les gens continuent de vider leurs poubelles au site récemment aménagé derrière l’INFPE l’ex ENEP malgré l’interdiction de certaines bonnes volontés.

Abdoul Rajac GUIRA et KAM Koï (stagiaires)

 

Le 31 juillet 2022, le ministre de la jeunesse lançait la 4e journée de “l’opération mana-mana, mon acte ma patrie“ au côté du mur de l’INFPE (ex ENEP) de Bobo-Dioulasso. Cette activité a permis l’assainissement de ce tronçon nauséabond et puant avant l’opération. Elle a permis de redonner la force nécessaire et l’enthousiasme à Zezouma Milogo, mécanicien riverain à cet espace d’y continuer son travail.

Malheureusement, à ce jour 23 août déjà, le lieu reprend sa vieille identité. Les ordures y refont à nouveau place malgré la détermination de Zezouma Milogo à garder son cadre de travail sain.

À cet effet, il s’est donné pour mission de chasser toute personne qui tenterait de venir renverser ses ordures à ces lieux depuis l’opération mana-mana passée. Une vendeuse d’arachides nouvellement installée aux abords de l’espace aménagé, témoigne cet engagement du mécanicien qui l’aurait déjà empêchée de suivre l’exemple de ces individus qui continuent de remplir l’espace d’ordures. Elle a compris et a décidé de ne plus jeter ses ordures en ce lieu. Malheureusement, il existe encore de ces gens qui persistent à transformer ce lieu en un dépotoir. À en croire Milogo Zezouma, c’est dans la nuit tombée que ces gens de mauvaise foi qui ne facilitent pas l’action d’assainissement des villes entamée par le gouvernement, viennent accomplir leurs besognes.

Ph de Monsieur Milogo zezouma en plein interview

Il est soutenu par un jeune venu faire des achats chez la vendeuse. Ce dernier qui a parlé sous l’anonymat dit « guetter“ avec quelques amis à lui, ces personnes. Mais il explique la complication de leur mission par le fait que ces personnes envoient les enfants vider ces poubelles à leur place.

Ce genre de comportement de la population à rendre insalubre un environnement assaini dans un contexte de crise sécuritaire, humanitaire et alimentaire que le gouvernement espère atténuer à travers cette opération.Qu’ils ne soient pas la manifestation d’un certain désintéressement de la population des actions de développement initiées par le gouvernement de la transition qui a déjà beaucoup à faire face au terrorisme.

L’info continue sur woun-info.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *